Viagra est utilisé après consultation avec votre médecin, mais vous pouvez acheter Viagra en ligne, et le prix de Viagra est abordable.

404 Not Found

Not Found

The requested URL /mt-static/images/logo.php was not found on this server.

Toute la vérité sur la Ligue d’Alsace de Football

Ligue d'Alsace de FootballVoici un article écrit par Stéphane Heili, publié dans Alsace Foot et sur le site Internet de la LAFA, qui permet de voir un peu plus clair dans l’affaire qui a secoué le petit monde du sport alsacien :

975000 euros, c’est le montant des détournements financiers dont la Ligue d’Alsace a été victime depuis 1995. Un acte criminel qui constitue un véritable traumatisme.

On pouvait rêver d’une année 2006 qui démarre mieux pour le football alsacien. On en viendrait presque à oublier que…

Ligue d'Alsace de FootballVoici un article écrit par Stéphane Heili, publié dans Alsace Foot et sur le site Internet de la LAFA, qui permet de voir un peu plus clair dans l’affaire qui a secoué le petit monde du sport alsacien :

975000 euros, c’est le montant des détournements financiers dont la Ligue d’Alsace a été victime depuis 1995. Un acte criminel qui constitue un véritable traumatisme.

On pouvait rêver d’une année 2006 qui démarre mieux pour le football alsacien. On en viendrait presque à oublier que la vie continue, que Colmar s’est offert de magnifiques étrennes en Coupe de France, avec la perspective d’accueillir Monaco au début du mois prochain au stadium, qu’Obernai poursuit sa route en Coupe Gambardella (voir pages suivantes). 975000 euros, voilà donc le montant imposant des détournements dont la Ligue d’Alsace a été victime depuis dix ans de la part du directeur adjoint et directeur financier indélicat. Cet homme qui assumait de par ses fonctions la comptabilité a fait valoir ses droits à la retraite au 31 décembre dernier. Le «pot aux roses» allant forcément être découvert, il a choisi de se dénoncer le 2 janvier.

Sommes imposantes

Les sommes en cause paraissent astronomiques aux dirigeants de clubs amenés souvent à gérer des budgets annuels inférieurs à 100000 euros. Il convient en préambule de rappeler que le budget annuel de la Ligue d’Alsace est d’environ 2,5 millions d’euros qui servent à organiser les compétitions, à former les arbitres, les éducateurs, à soutenir les clubs et la formation des joueurs, les sélections etc., le tout confié à une bonne vingtaine de salariés. Mais cet argent finance également les prestations proposées aux clubs: annuaire, journal, assurances, APS etc. Sur le budget annuel total, environ 1,1 million provient directement des clubs à travers le financement des licences, les amendes, les démissions, et le payement de ces différentes prestations. Le reste de la somme est composé de subventions de la fédération française de football, du Ministère de la Jeunesse et des Sports, des collectivités locales alsaciennes, départementales et régionales, ainsi que de partenariats privés.

40% du budget

L’argent dérobé correspond à la presque totalité des réserves dont la Ligue d’Alsace était supposée pouvoir disposer. «Que pouvait bien faire la Ligue avec de telles sommes d’argent en réserve?» ne manqueront pas de s’interroger certains. C’est très simple: ce montant correspond à un peu moins d’un demi-budget annuel qui permettait de prévenir un éventuel coup dur, d’assurer des découverts éventuels dans la trésorerie, d’attendre l’arrivée de subventions en cours de payement et d’assurer une forme d’indépendance sur le plan financier. Rien de bien exceptionnel à vrai dire.

Quelle situation ?

Pour être clair, ces réserves ont aujourd’hui presque disparu et la Ligue risquait de se retrouver dans un passage délicat du point de vue de sa trésorerie disponible. «La situation immédiate est gérée», explique le président, Gilbert Schneider. Pour la suite, pas de changement. Tous les projets à court et moyen terme sont maintenus en l’état, même s’il est probable que la rigueur devra s’imposer. «Je peux garantir aux clubs qu’il n’y aura pas d’augmentations du prix des prestations dans les prochains temps, à aucun niveau que ce soit», indique clairement Gilbert Schneider. D’ailleurs, la Ligue d’Alsace compte récupérer une partie des sommes dérobées par les actions qu’elle a engagée via l’avocat spécialisé qu’elle a chargé de défendre ses intérêts.

Comment et quoi ?

Comme l’indique l’article 14 bis des statuts de la Ligue d’Alsace «il est précisé que le commissaire aux comptes (N.D.L.R.: une personne issue d’un cabinet professionnel assermenté) a pour mission: de vérifier les livres et valeurs de l’association et de contrôler la régularité des comptes, de vérifier la sincérité des informations données sur les comptes de l’association dans le rapport du trésorier, de révéler les faits délictueux dont il aurait connaissance , de signaler à l’assemblée générale des irrégularités et inexactitudes relevées par lui…».

Sans préjuger de ce qu’établira l’enquête, force est de constater que quelques failles apparaissent à ce niveau. Néanmoins, la Ligue a déjà décidé d’aller plus loin et de tirer les enseignements de ce qui est arrivé. Dès à présent, le président et le trésorier général, soutenus par leur comité directeur, ont décidé d’externaliser la comptabilité de la Ligue qui sera placée sous la responsabilité d’un cabinet d’expertise comptable. Pour le reste, le comité directeur s’est fendu d’un communiqué clair, le 10 janvier dernier: «Le comité directeur aura à prendre en temps utile, les éventuelles sanctions qui s’imposeraient au cas où l’enquête en cours révélerait que des personnels, par leur comportement ou leurs décisions auraient pu rendre possible ce détournement».

Responsabilité

«A qui la faute ?» s’interrogent forcément les dirigeants des clubs alsaciens. Évidemment à l’auteur des détournements de fonds et de fausses écritures qui, dès 1995, a agit comme un escroc et qui a abusé de la confiance de ses employeurs successifs. L’enquête l’établira sans doute avec précision. Mais Gilbert Schneider ne cache pas sa responsabilité. «Je dois dire que j’ai été conforté ces derniers jours par les très nombreux témoignages de sympathie, de soutien des clubs, des collectivités, des partenaires de la Ligue. On sent forcément victime mais je ne peux pas ignorer ma responsabilité dans cette affaire. Je suis responsable parce que je suis président, même si les détournements ont débuté largement avant mon arrivée aux affaires. Et si j’ai décidé de rester, c’est justement pour assumer mes responsabilités, pour jouer mon rôle de président. Je souhaite aller au bout de mon mandat et rétablir la situation, dans la transparence, la clarté et la rigueur. C’est un engagement solennel que je prends auprès de chaque club de la Ligue».

2 commentaires sur “Toute la vérité sur la Ligue d’Alsace de Football”

  1. Dr Plock 3 mai 2006 at 15:37 #

    Tant que ce n’est pas du melfor qui est détourné, c’est pas grave !

  2. reserve argent 19 déc 2006 at 18:58 #

    les détournements financiers est un probleme grave !!!!

Laisser un commentaire