Viagra est utilisé après consultation avec votre médecin, mais vous pouvez acheter Viagra en ligne, et le prix de Viagra est abordable.

404 Not Found

Not Found

The requested URL /mt-static/images/logo.php was not found on this server.

Un dimanche dans l’enfer suédois !

IKEAPour beaucoup (et j’en fais partie) déménagement rime avec passage chez IKEA, ce bon vieux magasin suédois, ami de toutes les personnes qui s’installent et qui recherchent des meubles à moindre coût. Mais pour moi, IKEA est également synonyme de cauchemar, car c’est l’inventeur du magasin avec un circuit interminable forçant les clients à passer devant tous leurs produits, ce qui peut prendre un temps infini pour peu que vous soyez accompagné d’une personne fana de shopping…

(Long) récit d’un dimanche après-midi dans l’enfer suédois

Il est dimanche midi, alors qu’on prend tranquillement le petit déjeuner, ma chère et tendre choisit ce moment pour lancer sa première pique : « Chéri, on va chez IKEA cet après-midi ? » « Bof, j’ai pas envie de passer trois heures dans un magasin aujourd’hui… » « Non t’inquiète pas, je sais ce que je veux, ça prendra une demi-heure maxi ! « Qu’est-ce que vous voulez redire à ça ? Elle sait aussi bien que moi que ce n’est pas vrai, mais elle ne le reconnaîtra jamais. Donc voilà, on va au magasin acheter des rideaux et puis c’est tout ! On prend les mesures, tout est prêt pour qu’on ne mette que quelques minutes dans le magasin.

On arrive à l’entrée du parking. Un choix à faire. A gauche, parking couvert de 1176 places, mais avec au moins 6 voitures arrêtées qui font la queue pour rentrer. N’écoutant que mon intelligence, je lui dis qu’on va aller tout droit, et qu’on trouvera rapidement une place juste devant l’entrée, parce que tout le monde veut rentrer dans le parking (pas bête, non ?). Au bout de 17 minutes à tourner en rond, je me rends à l’évidence, je vais essayer le parking couvert. Et là, je trouve une place en 30 secondes, génial ! Ça me fout de mauvaise humeur immédiatement, je déteste passer pour un con devant ma chérie…

Bref, on entre dans le magasin : « Non, tu peux pas rester là, c’est l’air de jeu des gamins.  »  » (moi : sourire bêta) mais non, j’y avais même pas pensé. »

Comment elle fait pour me griller si facilement ? Peu importe, on prend la direction les escaliers, et l’air de rien elle me sort : « Est-ce que tu peux prendre un sac jaune en passant ?  » « On n’en a pas besoin, on va juste prendre des rideaux, non ?  » « Oui, mais c’est juste au cas où… »

Ça commence mal, je ne suis pas sorti du magasin. Mais là, surprise, au lieu de prendre le chemin classique, elle tourne à gauche directement, et prend un raccourci pour aller directement dans la partie libre-service. Elle passe rapidement devant au moins 5 parties du magasin, m’aurait-elle dit la vérité ce matin ? J’en retrouve presque le sourire.

Les rideaux ne sont plus qu’à une petite cinquantaine de mètres quand elle fait un détour devant le rayon bocal. On en a déjà trop à la maison, pour le sucre, la farine, le sel, etc., mais voilà il en faut encore. Bon soit, je reste à l’écart, en me disant que ça va aller vite. Et bien non ! « Chéri, ils ont plus de grande taille… » « C’est pas grave, on reviendra une autre fois.  » « Ah si, on en voit là-haut, mais je suis trop petite, tu crois que tu arrives à les attraper ?  »

Elle avait bien préparé son coup, je me demande combien de temps elle avait réfléchit pour ça. Bref, j’essaye laborieusement d’attraper les bocaux à 2m10 du sol, j’y arrive au bout d’une minute de grimpette et de galère (grands moments de solitudes) et on repart.

On arrive devant les rideaux. Je lui accorde 15 minutes pour les trouver. Timing à peu près respecté, donc on s’apprête à partir quand vient la question qui tue : « T’es sûr que c’est les bons rideaux ?  » « Bien sûr, ça va aller.  » « Attends je fais encore un tour… »

Et c’est reparti pour un quart d’heure… Une fois les rideaux dans le sac, on reprend la direction de la sortie, on passe devant l’espace salle de bain, l’espace cuisine, l’espace salon, (mais combien y a d’espaces différents dans un magasin comme ça ???), je me dis qu’on va bientôt arriver à la sortie, et là, on passe devant les lampes. Je la regarde un peu en retrait, et d’un seul coup je la vois bifurquer vers la gauche, sans aucune raison apparente. Elle est de retour 30 secondes après, avec une lampe en main, mais bon, je lui pardonne, c’était rapide.

On finit la visite, je vois au loin les grands espaces de stockages des meubles, je sais que les caisses sont juste après, j’accélère le pas, quand soudain : « Chéri, viens voir… » « Qu’est-ce qu’il y a ?  » « Je suis embêté, je voudrais acheter une plante, mais je sais pas où la mettre… »

Qui a eu l’idée de mettre des plantes chez IKEA ? J’ai jamais compris pourquoi il y a ce rayon juste avant la fin du magasin, mais par contre, depuis qu’il existe, j’ai jamais réussi à sortir du magasin sans qu’elle ait acheté une plante, va savoir pourquoi… Bref, là je me dis qu’on va y échapper, y a plus de place à la maison. Elle a jeté son dévolu sur une plante en suspension, mais on ne peut pas l’accrocher chez nous, donc c’est bon. Mais voilà, elle me regarde avec son air triste et me dit : « C’est vraiment dommage, mais j’aimerai bien une plante comme ça. Tu crois que ça existe dans un pot classique, qu’on peut poser au lieu de le suspendre ?  » « Regarde, les accroches peuvent s’enlever facilement »

Merde, j’aurais mieux fait de me taire, ça y est, on est reparti avec une plante en plus. Décidément, c’est une vraie malédiction ce magasin…

Dernière étape, les caisses. On arrive, il y a 38 caisses, oui 38 ! (non, je les ai pas comptées, j’ai juste regardé le numéro de la dernière…). Bref, avec 38 caisses, ça va aller vite, mais en fait, non, parce qu’il y a 10 personnes à chaque caisse. Mais comment ils font pour avoir autant de monde ??? Et là, je me souviens qu’il y a 1176 places dans leur parking à l’entrée, donc en fait, c’est pas étonnant.

Bref, après 2 heures 30 de shopping, je ressors enfin du magasin, avec un coffre rempli et une conviction, je déteste ce magasin !!

12 commentaires sur “Un dimanche dans l’enfer suédois !”

  1. denis 27 fév 2006 at 19:44 #

    Je n’ai jamais compris pourquoi il ne vendaient pas sur internet, ça ferait un malheur.
    En plus c’est jamais dans des endroits agréables.
    Tout le monde est d’accord pour dire que c’est un cauchemard et pourtant tout le monde y va.
    Vivement qu’ils se mettent à la vente en ligne car ils ont des meubles sympas.

  2. Raphaël 27 fév 2006 at 23:27 #

    Denis >> Le pire est qu’ils vendent justement le net… D’ailleurs, ils font des remises allant sur jusqu’à 1000€ en fonction de la valeur de tes achats !

  3. miss julie 28 fév 2006 at 0:51 #

    Rire!!! et encore tu as échappé au pire! pas de montage de meuble en perspective sinon ta semaine était cuite…..donc finalement tu peux lui dire merci à ta petite maman!! clin d’oeil…Tu peux aller voir une blague image sur ikea ds ma catégorie humour jokes etc…
    Miss julie

  4. l-tz 28 fév 2006 at 9:32 #

    > Denis : "Tout le monde est d’accord pour dire que c’est un cauchemard et pourtant tout le monde y va" => c’est tellement vrai…

    > Raphaël : c’est bon à savoir, ça me fera gagner du temps la prochaine fois

    > Miss Julie : Ma maman ? je crois qu’on s’est pas compris là… ;-) Je file voir ton blog !

  5. missjulie 28 fév 2006 at 16:05 #

    Autant pour moi…je croyais que c’était ta mère qui t’avait imposé cette corvée mais si c’est ta chère et tendre alors là!! tu n’as plus qu’à t’incliner… Je suis avec elle!! solidarité féminine!!
    smile
    Miss julie

  6. l-tz 28 fév 2006 at 16:52 #

    Solidarité féminine ?
    Encore une invention dont le seul but est de compliquer la vie des hommes… ;-)

  7. lal 1 mar 2006 at 16:14 #

    pour toi et pour miss Julie… Chéri puique tu viens ce We, j’irai bien chez Ikéa, à Bâle il est un peu moins grand et je ne sais pas du tout ce que je veux mais je suis sûre que je trouverai qqchose pour te faire plaisir ! LOL ! Ta maman

  8. l-tz 1 mar 2006 at 16:46 #

    Alors là, si tu crois que tu vas me traîner chez IKEA ce week-end, tu peux toujours courir… ;-)

  9. Ta chère et tendre 2 mar 2006 at 11:41 #

    J’ai éclaté de rire avec ton récit. Tu trouves que c’était long ? Et encore, j’ai fais vite….

  10. Mireille 6 mar 2006 at 9:51 #

    Elle est avec moi à Strasbourg depuis 2 jours, j’ai eu plus de chance que toi mon pauvre Eric, je me suis tapée la zone de Vendenheim dans tout son ensemble, toujours à la recherche de rideaux, de pouf, etc.. pour finir par acheter les rideaux par internet. A ce jour je ne suis pas encore passée par Ikea, mais j’augmente la pression pour partir en montagne pour faire du ski… Bisous à toi

  11. l-tz 7 mar 2006 at 19:38 #

    > Mireille : la frénésie du shopping est-elle héréditaire ?

  12. Sylvie 17 août 2008 at 15:24 #

    Personnellement j’ai aussi vécu l’enfer suédois mais ce n’était pas un dimanche vous pouvez en trouvé le récit ici http://www.chroniqueduneraleuse.fr/Site/Anciennes_raleries/Entrées/2008/4/27_Lenfer_Suédois.html

Laisser un commentaire