Viagra est utilisé après consultation avec votre médecin, mais vous pouvez acheter Viagra en ligne, et le prix de Viagra est abordable.

404 Not Found

Not Found

The requested URL /mt-static/images/logo.php was not found on this server.

La Défense hétérogène

C’était ma première fois. La première pause déjeuner passée sur l’herbe, au soleil, seul, à regarder autour de moi, profitant de la musique en fond pour laisser mon imagination faire des siennes.

La Défense a toujours été pour moi un endroit dans lequel je n’aime pas m’attarder. J’y travaille, parfois j’y fais quelques courses, mais c’est tout. Moi qui suis adepte des grands espaces verts, j’ai un peu de mal avec toutes ces tours qui dépassent les 30 étages… Aujourd’hui, mon regard a quelque peu changé sur ce lieu, car on y découvre une multitude de personnages différents, parfois attachants, simplement en s’asseyant sur une pelouse, et en regardant autour de soi.

Le trajet pour s’y rendre est l’objet de nombreuses rencontres insolites, entre les joueurs de pétanques (en costume !!! l’objet d’une future note peut-être…), les marathoniens en short, les businessmen/women en costume/tailleur ultra pressés, les fashion victims en pantacourt, chemise blanche Hugo Boss ouverte jusqu’au milieu du torse lunettes de soleil des années 80, et Havaianas jaune et verte aux pieds (je vous laisse imaginer…). Placés à l’entrée de la pelouse, les militants distribuent leurs tracts, les enquêteurs veulent savoir quelle marque de café vous consommez, etc.

Profitant de ce ciel bleu azur, sans aucun nuages à l’horizon, je choisi ma place tranquillement, au soleil, sur l’herbe, et commence mon déjeuner laissant mon regard se balader aux alentours. La première impression est agréable, car depuis 6 mois que je viens à La Défense tous les jours, c’est la première fois que j’aperçois autant de sourires sur les visages. A droite, une femme habillée avec une robe légère attend impatiemment l’arrivée de son amant, qui la rejoint rapidement. Après quelques baisers langoureux, les deux amoureux s’éclipsent vers un endroit plus discret, vérifiant de tous les côtés qu’ils n’ont pas été observés. A leur place, un groupe de filles arrive, toutes en tailleur, avec dans leurs petits sachets violets, une salade et un Coca-Light. Elles s’assoient avant de se relever, car l’une d’elles ne veut pas s’asseoir sur l’herbe, le béton est soi-disant plus confortable et moins salissant… Ah, les parisiens…

A gauche, un couple arrive, hésitant entre l’ombre et le soleil. La discussion se prolonge, aucun ne veut céder, c’est donc le consensus qui l’emporte, madame sera au soleil, monsieur à l’ombre. 10 minutes après, madame se trouve à l’ombre à son tour, donc on se relève, on se déplace. 10 minutes passent à nouveau et le manège recommence. Après 3 déplacements successifs, madame finit par céder, ce sera l’ombre pour la fin du déjeuner… Mon regard se porte ensuite sur les deux copines, qui ont probablement la discussion la plus animée de l’esplanade de La Défense. Entre éclats de rire et cris de joie, l’une d’elle commence à manger sa tarte aux fraises tout en disant qu’elle ne devrait pas, mais ce n’est pas grave, elle a sa bouteille de Contrex avec elle… En face de moi, j’aperçois à nouveau ce vieux couple, qui se regarde en souriant. Ils n’ont rien dit depuis 25 minutes, mais apparemment leurs regards suffisent tant ils ont l’air heureux de cette petite pause.

C’est agréable de regarder tant de diversité qui cohabite sans aucun problème, dans l’anonymat de le plus complet, avec parfois quelques regards discrets qui s’échangent entre les groupes. Les touristes rejoignent également la place, prenant une dizaine de photo de la statue « La Défense de Paris », de Louis Ernest Barrias, avec ou sans la grande arche en fond… Ils profitent de la musique et cherchent à comprendre pourquoi autant de gens en costumes et en tailleurs se sont réunis pour s’asseoir dans l’herbe.

Puis vient l’heure de retourner dans cette petite pièce qui me sert de bureau, située au 22ème étage d’un immeuble froid et impersonnel. Après un peu plus d’une heure passée à lire, regarder, penser et écrire, j’ai l’impression de connaître tous ces gens autour de moi. Sensation agréable, je reviendrai de temps en temps…

12 commentaires sur “La Défense hétérogène”

  1. denis 29 juin 2006 at 14:47 #

    et tu n’a pas vu l’expo vach art ?
    c’est déjà fini ?

  2. valentine 29 juin 2006 at 15:07 #

    Avais-tu ta Pretty Woman ?

  3. l-tz 29 juin 2006 at 15:43 #

    > Denis : L’expo est terminée depuis lundi, mais tu peux voir des photos sur mon blog ;-)

    > Valentine : c’est-à-dire ?

  4. valentine 29 juin 2006 at 17:46 #

    Oulala, toi t’as jamais vu le film!!!! La scène où ils sont sur l’herbe…. etc, etc…
    Non, t’as jamais vu le film, de vrai?

  5. Fabienous 29 juin 2006 at 19:29 #

    Oui et il enlève ses chaussettes pour marcher pour la 1 ère fois pieds nus dans l’herbe!! Scène culte…
    Sinon un de mes loisirs favoris est aussi d’observer les gens, ce passage est bien écrit, agréable à lire :-)

  6. greg 29 juin 2006 at 23:34 #

    J’adore regarder les gens vivre !

  7. l-tz 30 juin 2006 at 0:15 #

    > valentine : si j’ai vu le film, mais je ne me souvenais pas de cette scène…

    > Fabienous : pieds nus dans l’herbe, un vrai bonheur, je le fais à chaque fois que je rentre en Alsace…

    > Greg : tu as bien raison, je crois que je vais le faire plus souvent…

  8. FdM 30 juin 2006 at 14:57 #

    tu ne dois pas parler foot, j’ai saisi le double sens de ton titre. Attention, je veille !

  9. missJulie 30 juin 2006 at 20:29 #

    Une autres vision de la Défense!! ce quartier que je détéste…Heureusement que tous ces gens contribuent à te faire passer d’heureux moments car trop dur de bosser la bas!!
    kisses
    missJu

  10. Tippie 30 juin 2006 at 21:41 #

    J’adore regarder les gens.
    Quand je suis dans le train, dans un parc, a velo… n’importe.
    Pas les regarder, genre les fixer, mais les regarder etre, imaginer ce et qui ils sont.

    Des bises.
    A vendredi ! :o)

  11. l-tz 1 juil 2006 at 11:30 #

    > FdM : Heureusement que tu es là ;-)

    > MissJulie : c’est clair que bosser là-bas n’est pas une joie tous les jours…

    > Tippie : dans ce cas, tu es encore pire que moi ;-)

  12. Tippie 1 juil 2006 at 21:50 #

    Pire ?

    ;o)

Laisser un commentaire