Viagra est utilisé après consultation avec votre médecin, mais vous pouvez acheter Viagra en ligne, et le prix de Viagra est abordable.

404 Not Found

Not Found

The requested URL /mt-static/images/logo.php was not found on this server.

L’impolitesse est-elle un symptome du mal de l’altitude ?

Depuis quelques temps maintenant, je travaille dans une tour qui dépasse les 30 étages. Pour moi qui suis originaire de la campagne et qui était impressionné dès qu’un bâtiment dépassait les 10 mètres de haut, je ne vous explique pas le choc. Conséquence de ce nouveau lieu de travail, je prends l’ascenceur plusieurs fois par jour. Et figurez-vous que ces quelques mois m’ont permis d’établir avec certitude qu’il existe un lien entre l’altitude et le niveau de politesse des personnes présentes dans l’ascenseur.

Méthodologie : pendant tout le temps passé dans cet ascenceur, j’ai regardé à quel étage se rendaient les personnes présentes, et je comparais cette information avec leur réponse ou leur absence de réponse lorsque je leur disais bonjour ou au revoir.

Et figurez-vous que je vais vous apprendre en exclusivité une nouvelle qui va bouleverser la communauté scientifique mondiale, puisque plus les gens vont aux étages élevés de la tour, moins ils répondent. Ainsi, dès lors que la personne présente appuie sur un bouton supérieur ou égal au trentième étage, la probabilité d’avoir une réponse à un bonjour / au revoir / bonne journée est de moins de 10 %, contre 25 % pour les étages inférieurs. A l’inverse, pour les personnes se rendant aux étages en sous-sols, la probabilité dépasse les 70 %. Incroyable, non ?

J’en conclus donc, et ce de manière absolument incontestable, que plus les personnes travaillent à des étages élevés, moins elles sont polies. Ces personnes sont certainement malheureuses de travailler aussi loin de la terre ferme, et ressentent donc les symptomes du mal de l’altitude dès lors qu’elles entrent dans un ascenseur.

Une de mes collègues m’a fait remarquer qu’il y avait une autre explication possible. Elle m’a précisé que les personnes travaillant au delà du trentième étage sont les grands patrons du groupe, alors que les personnes travaillant au sous-sol sont plutôt des « petites mains », travaillant au service du courrier, des coursiers, de la reprographie, etc. Mais je préfère croire à mon explication selon laquelle la politesse des gens est plus influencée par l’altitude que par leur position dans une société…

19 commentaires sur “L’impolitesse est-elle un symptome du mal de l’altitude ?”

  1. Miss Blablabla 29 août 2006 at 11:46 #

    T’as des journées de pur délire, dis moi, à comptabiliser dans l’ascenseur les "bonjour" et "au revoir"…

  2. sasa 29 août 2006 at 11:49 #

    Alors, en tant que travailleuse du 29ème étage (sur 30), j’ai une explication issue de mon expérience toute personnelle. L’ascenseur, qui contient jusqu’à 20 personnes, peut s’arrêter à tous les étages entre le 17ème et le 30ème. Conclusion, quand tu vas jusqu’au 29ème, comme moi, tu passes ton temps à dire bonjour / au revoir, à des gens qui te regardent même pas dans les yeux, et ne te répondent pas généralement. Conclusion, au bout de quelques mois (j’y suis depuis 2 ans, dans la tour, pas dans l’ascenseur) ou du 21ème étage, tu fatigues.
    C’est humain …

  3. arno 29 août 2006 at 11:57 #

    le plus haut niveau de politesse que j’ai expérimenté c’est lorsque j’arrivais à la bourre (10h-10h30) en même temps que mon bosse, dans le même assenceur, lui était mort de rire de la situation (intérieurement) et moi plutôt content de le retrouver jour après jour : Bonjour, bonjour, toujours un peu de mal pour vous réveiller, toujours, comme vous, sinon, tel projet vous en pensez quoi…

    bref, l’ascenceur ca peut être stratégique, bon à 20 personnes par wagon c’est un peu plus dur.

  4. *Julie* 29 août 2006 at 12:22 #

    Perso, je serais plutôt de l’avis de ta collègue. Plus les gens sont "hauts"…. dans la hiérarchie, moins ils s’abaisseront à dire bonjour à des personnes ne leur étant pas directement "utiles".

    Enfin, c’est ce que je tire de mon expérience…

    Frustrée moi ? non……

  5. Rob's Week 29 août 2006 at 12:57 #

    Ben moi, dans toutes les grandes boîtes dans lesquelles j’ai bossé, c’était justement les plus haut gradés qui disaient "bonjour" et "au revoir".

  6. l-tz 29 août 2006 at 14:50 #

    > Miss Blablabla : Tout le monde n’a pas la chance de partir en vacances tout l’été ;-)

    > Sasa : c’est pas faux. D’un autre côté, on est rarement 20 dans l’ascenseur, mais plus 3-4, et 3-4, c’est quand même supportable, non ?

    > Arno : 10h30, en arrivant en même temps que son boss, ça doit être sympa !

    > Julie : inspirez… expirez… tout va bien…

    > Rob : Tu en as de la chance. Mon boss, qui est au même étage que nous, ne vient jamais saluer personne… Encore un truc que je ne comprends pas ici…

  7. cubik 29 août 2006 at 16:35 #

    mais t’as pris en compte le sens de marche de l’ascenceur??
    ca m’etonnerait qu’a moitié que les gens sont plus polis quand ils descendent que quand ils montent

    surtout pour aller au parking à la fin de la journée

  8. Fanny 29 août 2006 at 17:39 #

    J’aurais tendance à pencher pour la théorie de la hauteur patronale mais faut reconnaitre que les arguments de Cubik et sasa sont à prendre en compte.

  9. Thomas Clément 29 août 2006 at 17:41 #

    Excellent billet, je t’ai blogué pour la peine ;-)

  10. Sophie Ménart 29 août 2006 at 19:45 #

    Je pencherai aussi pour la hauteur patronale, plus certains montent en grade et plus ils deviennent pédants. Il n’y a que quand ils ont compris qu’ils peuvent redescendre aussi vite qu’ils sont montés qu’il redeviennent polis et abordables.
    Mais c’est vrai que sasa a aussi raison.
    Moralité, il n’y a pas de règles … poil au nez ! Mince ça ne rime pas.

  11. l-tz 29 août 2006 at 20:14 #

    > cubik : bienvenue ici… Non, effectivement, je n’ai pas tenu compte de ce facteur qui me semble important également !!

    > Fanny : visiblement, ma théorie n’est pas très convaincante… ;-)

    > Thomas : hello, merci de ton passage ici, et pour le billet chez toi !

    > Sophie : Effectivement, il y a quelques exceptions, et heureusement !!

  12. Fabienous 29 août 2006 at 20:55 #

    Je me suis fait aussi cette réflexion (pas l’altitiude) en me promenant dans l’hôpital où je travaille. Je dis bonjour à tout le monde et la plupart des gens je ne les connais pas. Mais les médecins et autres me croisent et ne me regardent même pas. Les gens "plus bas" dans l’échelle sociale sont très chaleureux, femmes de ménages, agent d’entretien…
    Mais qui sont ils ces gens qui nous snobent? Et le fossé se fait aussi avec les jeunes et les "hauts placés"

  13. greg 29 août 2006 at 22:09 #

    Alors du coup moi j’ai un peu l’inverse (dans l’ascenseur).
    Par contre dans les couloirs les milieux gradés t’ignorent…
    T’as une explication ?

  14. Tippie 29 août 2006 at 23:37 #

    Right…

    (y’a pas des gazs un peu bizarres qui s’echappent dans l’ascenseur, aussi ? M’est avis que tu en respires trop, ces temps-ci ;) )

    Sinon, je suis d’acc’ avec Cubik.

  15. l-tz 29 août 2006 at 23:40 #

    > Fabienous : ah, ça marche comme ça aussi dans les hopitaux ?

    > Greg : Ils ont peur que tu leur prennes leur place !!

    > Tippie : des gazs dans l’ascenseur ? t’es sûre ? Mince alors, j’avais jamais remarqué…

  16. denis 30 août 2006 at 9:00 #

    Même idée que Sasa, en plus si tu monte trés haut et que tu es préssé ça peux devenir enervant de voir tout les autres appuyer sur des boutons intermédiaires.

  17. Tippie 30 août 2006 at 9:28 #

    Z’ont qu’a partir a l’heure…
    Ceux qui bossent "tout la-haut" ils doivent savoir que ca mets en moyenne ‘tant de temps’ pour monter.
    C’est pas une raison pour ne pas dire bonjour/au revoir ;o)

  18. l-tz 30 août 2006 at 12:10 #

    > Denis : effectivement, c’est une explication possible, mais je ne suis pas convaincu que ce soit la seule…

    > Tippie : c’est pas faux ;-)

  19. Fabienous 30 août 2006 at 17:31 #

    Et oui ça marche aussi comme ça… les snobeurs sont partout!!

Laisser un commentaire