Viagra est utilisé après consultation avec votre médecin, mais vous pouvez acheter Viagra en ligne, et le prix de Viagra est abordable.

404 Not Found

Not Found

The requested URL /mt-static/images/logo.php was not found on this server.

Comment miner le moral en deux phrases…

Aujourd’hui mardi (ou hier, selon l’heure qu’il est), il n’a fallu que deux phrases à mon boss (N+2) pour me ruiner le moral. J’ai déjeuné avec lui ce midi, pour « faire le point » après 12 mois passés dans l’entreprise, sachant que les derniers jours sont prévus pour ce mois de mars. J’ai choisi la franchise. La prochaine fois, je fermerai ma gueule. J’ai choisi de lui dire que j’étais déçu, qu’au final, sur les 12 mois, j’ai du bosser 1/3 du temps, parce qu’il n’y avait rien à faire et que je suis dans un service où la politique du baobab dans la main était de mise. 12 mois pendant lesquels j’ai passé mon temps à réclamer du boulot, pour qu’au final, le plus intéressant ait été la création d’un publipostage word/excel et la mise sous enveloppe de cd’s à expédier aux quatre coins du monde. Au fur et à mesure que la discussion se passe, j’ai l’impression qu’il comprend ce que je ressens et ce que je veux lui expliquer. On est d’accord pour se dire que je suis arrivé dans une période creuse, qu’il n’y avait pas beaucoup de boulot, que mon recrutement n’était peut-être pas indispensable et que je n’ai vraiment pas été suffisament sollicité par mes supérieurs (N+1). C’est à ce moment-là qu’il a décidé de me porter le coup de grâce…

ZeBoss : Au fait, tu peux me rappeler comment on s’est rencontré la première fois ?
Moi : C’était lors d’une conférence au Press Club de France
ZeBoss : Ah oui, j’aurais mieux fait de ne pas y aller…

Quand tu prends ça dans la gueule, faut réussir à faire comme si de rien n’était. A lui dire non sans être méchant quand il me propose un café. A prendre congé sans lui dire les quatre vérités, sans lui dire que c’est quand même lui mon tuteur, que je ne l’ai vu que 3 fois en 12 mois, qu’il n’a été présent physiquement dans les bureaux que 60 jours en 12 mois (oui, faites le calcul, ça fait bien 5 jours / mois), qu’une période creuse qui dure un an, c’est peut-être plus qu’une période creuse, qu’il aurait mieux fait de lire les mails que je lui ai envoyé où je lui écrivais que je n’avais pas assez de boulot plutôt que de les supprimer directement. J’en passe et des meilleures…

Au final, je suis en congés mercredi et jeudi. Coïncidence. Heureusement. Grosse journée de prévue pour ce mercredi, avec deux rendez-vous très importants pour mon avenir, loin de cette boîte. Mais là, tout de suite, j’avoue que la confiance n’est pas au beau fixe. ça ira mieux après une bonne nuit de sommeil… J’espère…

21 commentaires sur “Comment miner le moral en deux phrases…”

  1. Mélina LOUPIA 7 mar 2007 at 2:08 #

    Bé alors?
    C’est ferme, cette fois-ci, je hais les patrons, je les conchie, je les maudis.
    Veux même plus faire pédégère quand je suis grande.
    Definitly nein.
    La Saint Valentin 2008 a du mouron à se faire.
    Te laisse pas abattre hein?
    Tu dors?
    Bizettes

  2. Jean-Hub 7 mar 2007 at 7:40 #

    Trop facile comme réponse. L’enfoiré.

    (il a l’air con le mec à droite sur la photo. Ou pas) :)

  3. Joelle 7 mar 2007 at 7:54 #

    Moi j’aurai répondu "moi aussi"

    Non mais c’est vrai quoi sans déconner. Merde un peu d respect. Moi un boss qui me fait ça je le cloue sur place.

    Mais bon j’avoue j’ai la répartie qui tue assez facile. Surtout quand c’est dans le cadre du boulot. Et assez étonament ça m’a sauvé une fois du licenciement.

  4. osmany 7 mar 2007 at 8:35 #

    Empale le !

  5. Jean-laurent 7 mar 2007 at 10:51 #

    Difficile de ne pas réagir face à un tel manque de tact !

  6. sharky 7 mar 2007 at 11:05 #

    Euh, les gens, vous découvrez le monde des connards en entreprise ou quoi? Quand je pense à certains trucs que j’entends dans des réunions avec certains managers, la, on reste limite très soft!

    Ca n’enlève rien au fait que sa réponse soit inadmissible et totalement irrespectueuse, mais la seule réaction convenable était celle que tu as eue. S’énerver n’aurait rien changé et tu n’aurais fait que te "dégrader", parce que là, il ne s’agissait pas de te défendre, la cause était entendue. Donc ça n’aurait rien changé. Tu as fait ce que tu avais à faire, tu as même réclamé du boulot (réclamé du boulot! j’y crois pas! ;o) ), donc franchement, là, y’a aucune raison de te sentir mal une seule seconde.

  7. David 7 mar 2007 at 12:10 #

    mon pauvre…

  8. val 7 mar 2007 at 12:36 #

    entièrement d’accord avec sharky et les autres, tu as eu raison d’être franc, la galère est finie, et en avant por de nouvelles aventures
    bisos

  9. AmeliMelo 7 mar 2007 at 12:52 #

    A mon avis ta franchise l’a vexé et en petite b**** qu’il doit être il n’a trouvé que cette parade minable pour te blesser… te laisse pas miner..et puis la franchise c’est mieux même si parfois certains ne la digèrent pas :-)

  10. sylvie 7 mar 2007 at 13:21 #

    Ne te prends pas la tête tu es trop bien pour lui et l’entreprise que je ne nomerais pas ;-) Tu as d’autres projets qui valent le coup que tu fonces

  11. Julie Calmier 7 mar 2007 at 14:56 #

    Comme disait Sharki, aussi tentant que ce soit de remettre ce genre de type à sa place, tu as eu la réaction la plus adaptée. Mais c’est clair que ce genre de truc reste sur le ventre…Ah le monde du travail… :s

  12. Mademoiselle Coco 7 mar 2007 at 16:26 #

    Bon courage, plein de bonnes ondes positives pour aujourd’hui, en espérant que ça ne soit pas trop tard (et va t’acheter une boîte de fondants au chocolat Picard à faire cuire mais qui reste coulants :D).

    Finalement, que ce soit fini, c’est la meilleure des nouvelles non ?

  13. LudoFJ 7 mar 2007 at 19:17 #

    Cash, le mec mais vraiment irrespectueux. Rien de pire que les sales remarques froides comme ça …

    En ce qui concerne la confiance, ton expérience dans la boite te prouve bien que ce n’est pas de ton fait si tu as été sous-utilisé. Il a voulu te blesser gratuitement. On voit bien le niveau du bonhomme. Et le fait que tu ne lui répondes pas montre le tien …

  14. l-tz 7 mar 2007 at 19:19 #

    Merci pour vos réactions. La journée d’aujourd’hui s’est plutôt bien passée, et c’est tant mieux. Finalement, ce qui s’est passé hier n’est pas si grave. ça fait mal sur le coup, mais je me dis qu’il y a tout de même une petite chance qu’il ait dit ça sur le ton de l’humour, ou qu’il l’ait dit en pensant que ça aurait été mieux pour moi, je ne sais pas.

    Quoi qu’il en soit, je suis assez content d’avoir réussi à ne rien dire, car cela m’a vraiment démangé. A croire que j’apprends à faire avec les difficultés qu’on peut rencontrer, et c’est plutôt une bonne chose !

    Et puis comme j’en avais la possibilité, j’ai prolongé mes congés jusqu’à demain inclus, j’en profiterai pour penser à autre chose !! ;-)

  15. Olivier 7 mar 2007 at 19:44 #

    Oups! Bon ben, j’arrive encore après le train mais si tu veux sourire, j’ai été assez franc avec mon supérieur. C’était mon 1er job à durée indéterminée, j’avais 22 ans et l’ambiance avec mon chef direct n’était pas au beau fixe et lors d’une réunion de fonctionnement, je lui balancé:
    – Ecoute Tom (ndlr: c’est un flamand), tu ne m’aimes et je ne t’aime pas mais on doit faire avec donc, bossons comme si de rien n’était …
    Ben, on ne va pas dire que les rélations étaient meilleures mais la franchise s’est installée et je n’ai plus eu trop peur de lui ‘rentrer dedans’ par la suite.
    Depuis je me suis déjà ramassé quelques claques au boulot et cheval fougueux que j’étais auparavant, j’ai appris à relativiser en me disant que j’ai un job, un toit et je mange!

  16. Aud' 7 mar 2007 at 20:15 #

    ça m’a bien fait rire ton histoire, parce c’est typiquement le genre de réaction de petit chefton qui use-abuse de son statut pour marquer sa pseudo supériorité.

    Moi j’ai eu droit :
    le concernant => "manager, ce n’est pas faire, c’est faire faire" facile; surtout quand on ne connait pas du tout le dossier.
    me concernant => "tu te noies dans un verre d’eau, il faut savoir déléguer"; à qui ? sachant que je suis seule sur le poste, je décide de déléguer mes dossiers à mon pot de fleurs ici présent.

    Et j’en passe et j’en passe….

    Bref, c’est facile d’avoir une grande g…. quand on est du bon côté de la barrière. Et puis, si ça peut lui faire plaisir !. Nous, on reste humble et maître de ses mots.

  17. Damien 7 mar 2007 at 20:22 #

    En meme temps si c’etait une blague, elle est vraiment foireuse…

    Une chose certaine, c’est qu’il te faut autre chose. Bon courage!

  18. Damdam 8 mar 2007 at 7:55 #

    J’espère qu’il ne voulait pas dire ce qu’il a dit. Enfin, on se comprend, qu’il voulait dire autre chose quoi. Pas très malin de toute façon, le con.

  19. Bastien 8 mar 2007 at 10:38 #

    Il y aura des jours meilleurs t’inquietes pas !!

  20. Miss Blablabla 8 mar 2007 at 16:09 #

    Sans déconner, qu’est ce que t’en as à foutre qu’un mec comme lui se raccroche aux brindilles pour t’envoyer un truc dans les dents ? Cela n’a même pas à t’atteindre: s’il n’a pas l’intelligence d’accepter la critique et sa part de responsabilité, ses réflexions ne peuvent que te passer au dessus de la tête.

  21. J2S 9 mar 2007 at 0:18 #

    Garde ta confiance, c’est normal qu’il réagisse ainsi, tu l’as mis devant ses erreurs et il s’est défendu comme un enfant en étant blessant. Effectivement en Entreprise, ce n’est pas toujours conseillé de tout dire.
    Reste concentré sur la suite.
    Courage John

Laisser un commentaire