Viagra est utilisé après consultation avec votre médecin, mais vous pouvez acheter Viagra en ligne, et le prix de Viagra est abordable.

404 Not Found

Not Found

The requested URL /mt-static/images/logo.php was not found on this server.

La Rafle, le film qui fait débat…

Hier soir, j’ai vu « La Rafle »…

La première ligne de cet article représente tout ce que j’ai pu écrire pendant les dernières 24 heures. Ou du moins, tout ce qui reste de mes tentatives d’écriture. Parler de ce film n’est pas chose aisée, car ce n’est pas juste un film. Je ne sais pas ce que c’est, je ne sais pas comment le décrire.

On va commencer par le plus facile. De quoi parle le film ? Voici le synopsis :

1942. Joseph a onze ans.
Et ce matin de juin, il doit aller à l’école, une étoile Jaune cousue sur sa poitrine… Il reçoit les encouragements d’un voisin brocanteur, les railleries d’une boulangère.
Entre bienveillance et mépris, Jo, ses copains juifs comme lui, leurs familles, apprennent la vie dans un Paris occupé, sur la Butte Montmartre, où ils ont trouvé refuge.
Du moins le croient-ils, jusqu’à ce matin du 16 Juillet 1942, où leur fragile bonheur bascule…
Du Vélodrome D’Hiver, où 13 000 raflés sont entassés, au camp de Beaune-La-Rolande, de Vichy à la terrasse du Berghof, “La Rafle” suit les destins réels des victimes et des bourreaux.
De ceux qui ont orchestré. De ceux qui ont eu confiance.
De ceux qui ont fui. De ceux qui se sont opposés.
Tous les personnages du film ont existé.
Tous les événements, même les plus extrêmes, ont eu lieu cet été 1942.

J’ai eu la chance de voir ce film dans les locaux de Gaumont, en avant première, en présence de la réalisatrice Roselyne Bosch. Tout a commencé par son discours, relativement court mais très poignant. Ce qu’on va voir ne sera que la vérité, rien que la vérité, basé sur les témoignages de survivants qu’elle a rencontrés tels Joseph Weismann et Anna Traube, deux enfants ayant survécu à la rafle, ou encore Fernand Bodevin, l’un des pompiers du Vel d’Hiv, ainsi que plus de 3 ans de recherches… La stricte vérité, voire même une vérité atténuée par moments, la réalité ayant probablement été encore pire

On ne peut pas parler de ce film comme un bon ou mauvais film. Roselyne Bosch fait partie de ces gens qui ne se contentent pas de vous raconter une histoire. Non. En regardant La Rafle, il faut s’attendre à vivre la rafle. De l’intérieur. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce n’est pas facile… Pendant 1h55, j’ai pris des coups, j’ai senti mon coeur se serrer, j’ai voulu me révolter, j’ai eu peur, j’ai pleuré… Rarement un film m’aura fait autant d’effet. Impossible d’en parler tout de suite après (on est parti un peu vite, désolé). Le trajet du retour chez moi s’est fait en silence, pour partie en vélo, puis à pied. Incapable de parler, encore dans le film, encore en 1942, encore bouleversé, encore révolté…

Roselyne Bosch voulait faire réagir, et montrer à tous que la rafle du Vel d’Hiv, ce n’est pas qu’une ligne dans les manuels d’histoire. C’est réussi… Allez voir ce film, vous ne le regretterez pas. Mais par contre, allez-y en sachant que ce ne sera pas de tout repos, car même si je n’ai pas les mots pour le dire, je trouve que c’est bien plus qu’un film

Revenons maintenant sur le titre de ce billet, La Rafle, le film qui fait débat, que je vous explique. Je suis persuadé qu’en ce qui concerne la qualité du film, il y aura unanimité, en tous cas, c’est ce qui est ressorti des discussions que j’ai eues avec ceux qui l’ont vu. Mais pour moi, le débat concerne un autre aspect et je n’ai pas la réponse. J’ai mon avis, ma vision des choses, mais pas la science infuse. Pour moi, le débat concerne la « promotion » du film.

Il ne faut pas se le cacher, ce film est dur. Ce film fait mal. De mon côté, j’ai vécu le film de l’intérieur, en m’appropriant les scènes, comme si j’avais vécu cette période. Comme si ça m’était arrivé, à ma famille. Pas facile à encaisser. Alors quand j’apprends que la date de sortie, le 10 mars, a été choisi volontairement pour toucher un public scolaire, je m’interroge (Voir le dossier pédagogique lié au film, les ressources pédagogiques complémentaires ou encore les projections scolaires facilitées sur l’espace « enseignants » du site officiel du film). S’il est évident pour moi qu’il faut voir ce film, qu’il faut se souvenir de ce qui s’est passé les 16 et 17 juillet 1942, mais également durant toute cette période abominable, je ne saurai dire à quel âge les enfants / ados seront capables d’encaisser un tel film…

Il faut savoir que la Seconde Guerre Mondiale et la déportation des juifs sont des sujets abordés plusieurs fois dans les programmes scolaires. Une première fois en CM2, puis en troisième et à nouveau au lycée, soit à 10 ans, 14 ans, et après 15 ans… Je n’ai toujours pas la réponse. Je sais qu’on ne peut pas surprotéger les jeunes, je sais qu’il faut aborder le sujet, leur expliquer l’horreur de ce qui s’est passé à cette époque. Mais est-ce qu’un enfant de 10 ans est capable d’encaisser un film tel que celui-ci ? Est-ce qu’un jeune ado de 14 ans est mieux armé ? Je ne sais pas. Je me pose la question.

Pour les premiers, j’aurai tendance à dire clairement que non. Je me pose encore la question pour les seconds. Au lycée, ça me semble normal. Mais pour les classes de troisième ? Je ne sais pas… Et pourtant, je repense à ma scolarité. A ces films que j’ai vu en classe. Je n’ai pas souvenir de quoi que ce soit d’aussi bouleversant. Mais lorsque j’en ai discuté, j’ai pu m’apercevoir que certains avaient vu des films très durs également, tel le documentaire Nuit et brouillard encore régulièrement diffusé aux classes de troisième.

Alors je m’interroge. Je me fait mon propre débat interne. Est-il utile de choquer autant pour assurer la mémoire de ces horreurs ? Est-ce indispensable de l’imposer à des enfants de 10 ou 14 ans ? Je trouve ça jeune, mais dans le même temps, il est indispensable de se souvenir, et il est évident que ce film est un merveilleux outil pour cela… Je ne sais pas ce qui est le mieux, et je suis bien content de ne pas avoir à choisir. Ce film est déjà suffisamment complexe à encaisser en tant que spectateur, je laisse ces choix à ceux dont c’est le métier…

Tags: ,

21 commentaires sur “La Rafle, le film qui fait débat…”

  1. Bao 21 fév 2010 at 0:00 #

    Je ne sais pas si je supporterai de le voir ce film… moi aussi, au lycée, on m’a montré des films comme « Nuits et Brouillard » ou « De Nurenberg à Nurenberg »… et ça m’a un peu traumatisé sur cette période de l’histoire.

    Je sais que tout cela est vrai, que des gens l’ont vécu et en sont morts, mais je ne suis pas sûre de pouvoir supporter un film de plus.

    J’ai été voir un camp de concentration et c’est là bas que la boucle s’est bouclée pour moi. Impossible d’oublier maintenant.

  2. LaNe 22 fév 2010 at 10:21 #

    @Bao c’est quand même beaucoup moins traumatisant que Nuit et Brouillard. mais bon…

    @L-Tz je pense que quand Rose Bosch parlait de scolaires, elle ne parlait pas des primaires. c’est quand même super jeune, et ils sont pas forcément en âge de comprendre. par contre collège & lycée… on voit pire. et on voit pire à la télé.
    fin bon, je crois que vaut mieux pas que je donne mon avis. disons que c’est pas ma 1ere pensée en sortant du film, de savoir si les jeunes sont en âge de voir ça.

  3. L-tz 22 fév 2010 at 11:02 #

    > Bao : si un jour tu t’en sens capable, je t’invite à y aller, c’est un film à voir !

    > LaNe : ce n’est pas parce qu’on n’est pas d’accord que tu ne peux pas donner ton avis… Je pense que tout le monde vit les choses différemment, en fonction de son histoire, de sa propension à se sentir intégré au film ou à le voir plus de l’extérieur… Je comprends aussi ton point de vue, et peut-être que depuis la naissance de ma nièce, j’ai tendance à plus me poser de question sur ce qu’on peut montrer ou pas, à quel âge, etc. Mais je conçois que ce ne soit pas forcément la réflexion première de tout un chacun… Toujours est-il que, quand j’ai enfin réussi à encaisser le film, c’est la réflexion que j’ai eue…

  4. Fee Carabine 22 fév 2010 at 12:44 #

    Bonjour,

    J’ai lu beaucoup de commentaires (oui car le film agite bien la toile..)
    Au delà de la culpabilité vis à vis de nos ancêtres se pose effectivement la question de l’âge auquel on est capable de regarder ce film, il faut sensibiliser (et même faire comprendre que cela a existé) sans traumatiser.
    Oui ce sera dur, oui on peut se poser la question du seuil de sensibilité des élèves de primaire (c’est au programme de CM2 donc enfants de 10 ans) mais je crois que l’accompagnement et la façon de travailler autour du film (en amont ) sont essentiels.
    On ne peut emmener les élèves voir un tel film si la préparation n’a pas été faite auparavant et s’il n’y a pas d’échanges post séance.
    Je viens de lire le dossier péda et il est très très intéressant.

    Vos réflexions sont intéressantes, on voit bien que ce sujet est très touchy parce qu’il suscite la culpabilité pour certains, l’incrédulité chez d’autres (tant d’horreurs acceptées et presque institutionnalisées c’est possible?)…

    Je vous en dirai plus quand je l’aurai vu à sa sortie.

    D’ailleurs comment fait-on, pour accéder à une avant-première?

  5. fee carabine 22 fév 2010 at 12:55 #

    Heu comment dire? Serait-il possible de retirer cet affreux S qui gâche mon sublissime futur antérieur à auraiS?

    Merci Eric!

  6. L-tz 22 fév 2010 at 16:21 #

    > Fee Carabine : c’est corrigé ;-). Tout à fait d’accord sur la nécessité d’accompagner tout ça. Il ne s’agit pas juste de montrer le film, mais il faut en parler, expliquer, etc. ça nécessite un vrai travail de la part de l’enseignant…

    Pour les avant-première, j’ai eu la chance d’y assister via le blog, je sais qu’il y avait aussi des avant-premières pour les enseignants (vu sur le site du film). Je ne peux pas trop vous en dire plus…

  7. Hélène 2 mar 2010 at 9:50 #

    Je vous signale le témoignage de Sarah qui habitait Montmartre lorsque ses parents ont été « raflés » en juillet 42. Le site Dixhuitinfo lui a consacré un article:

    http://www.dixhuitinfo.com/spip.php?article358

  8. dore 10 mar 2010 at 12:12 #

    Maman d’un garçon en 6ème et d’une fille en 2nde, je n’emmènerai pas mon fils. Je pense qu’il faut une certaine maturité acquise après une ou deux années de collège pour le voir.
    Ils seront choqués? Bien sûr ! C’est s’ils ne l’étaient pas que ça serait grave ! Il faut être traumatisé par ce sujet ! Les plus jeunes ne font pas la différence entre le réel et l’irréel. Ils voient des horreurs à la télé mais pourraient ne pas comprendre que ça ce n’est pas que du cinéma. Je pense donc qu’il faut être suffisamment grand pour être traumatisé par ce film comme je le serai quand j’emmènerai ma fille.

  9. L-tz 10 mar 2010 at 12:38 #

    > Hélène : merci pour le lien !

    > Dore : En ce qui me concerne, je suis tout à fait d’accord avec vous… Pour moi, un enfant de 6ème est trop jeune pour voir ce film… Mais vous avez raison d’aller le voir avec votre fille, et je pense qu’il sera très important d’en parler à la sortie, car il y aura des choses à dire, à expliquer, etc.

  10. raslebol 10 mar 2010 at 19:37 #

    lisez « la France juive » d’Edourd Drumont et vous comprendrez pourquoi les français n’ont pas bougé lors de la rafle.

  11. Longinotti 25 mar 2010 at 20:31 #

    Je pense qu’il faudrait commencer à en parler à la maison : esayer de décrire du mieux possible mais sans images. Parler de toute la déportation et pas eulement celle des Juifs car beaucoup de nos enfants pourraient croire qu’ils sont « à l’abri », n’étant pas Juifs.
    Après en avoir parlé, le film la rafle pourra certainement être mieux « encaissé » par les enfants que par nous adultes qui sommes nés (pour certains) après le retour d’un de nos parents déportés et dont plus sensibles ou pour d’autre qui ont eu des proches ou des voisins ou même des connaissances qui ont été internés. Le film « Nuit et Brouillard » devrait venir après la rafle et pourquoi pas « Mein Kampf » et finir par Nuremberg.

  12. laura 26 mar 2010 at 11:15 #

    oui effectivement ce film a été trés touchans je vous le conseil fortement.

  13. ismihan et laura 26 mar 2010 at 11:20 #

    nous conseillons a tous le monde de regardé ce film.

  14. Laila 30 avr 2010 at 18:54 #

    Je suis allée le voir aujourd’hui. Avec le college. Et maintenant, je me sens vide. Pleine de culpabilitée. Quant on pense que ça c’est réellement passer … j’ai juste envie de pleurer…

  15. Lilia 17 mai 2010 at 18:26 #

    Je suis allé voir se film. Peur , Pleur , révolte. Voilà le résumé de ce que j’ai ressenti.
    Quand je sort , 1942 . Dans le car 1942. Le lendemain : ce film était fait pour pleurer non ? une sorte de manipulation sentimentale . L’histoire , c’est l’histoire. Ce qui c’est passée est horrible , qui montre la cruauté de l’homme. Qui montre que nous n’avons pas de limite. Le film ? un scénario bidon, avec des phrases adressé aux sensible, avec des phrases faite pour pleurer.Ce n’est pas du cinéma. C’est du sentimentalisme.Pour faire un film sur les Rafles en 1942 , il faut montrer au gens la réalité !!! Le réalisateur voulait sensibiliser le public. Il a eut raison. Mais il c’est trop focalisé sur cette objectif ce qui a rendu au film un aspect de film a l’eau de rose !!
    Le scénario est vraiment scolaire !!

  16. TUDURI Elisabeth 20 sept 2010 at 19:29 #

    Le film est parfait,même plus que parfait, les comédiens jouent à merveille,les enfants sont stupéfiants,il n’y a pas de comédiens que je préfére plus qu’un autre dans ce film tellement ils prennent leur rôle à coeur.Je connais cette période par les dirent de mon pére et ma mére adoptif, ils ont décidaient de devenir résistant,pour dirent simplement non à cette barbarie humaine, comme ils m’ont toujours dit, nous avons fait ce que nous devions faire tendre la main à son prochain.Et si les jeunes qui ont étaient voirent ce film, on sortent plus humain et plus consilient avec l’autre, et que ce film a donner une leçon pour l’homme, tous ces gens et ces enfants ne son pas morts pour rien, et il faut continuer à faire briller au fire maman leurs étoiles dans nos coeur.
    Mais pour ce qui est de Lilia, a t’elle compris le sens de ce film, je ne crois pas !!!!

  17. NOUR 22 sept 2010 at 17:47 #

    A tous qui donne des compléments a ce film
    A tous qui gonfle ces incidents

    Regarder le film — la bataille d’Alger —

    regarder leur crimes au Palestine

    Ils rédigent leur histoire avec du sen
    La roue de l’histoire se souviendras de vous

    HASBONA ELLAH WA NIAMA ELWAKIL

  18. José Santos 16 déc 2010 at 19:04 #

    Je suis un éleve de la classe 11.(J’étudie à l’ecole allemande de lisbonne). J’ai vu ce film dans mon curs de français. Le c’est un choc d’un film. c’est tres dure pour ceux qui ont un espirit failbe. Moi meme j’ai pleure. C’est simplement impossible ce film, mais je le recommandre à tout le monde. Il faut qu’on sait ce que c’est passé dans le 16 et 17 juliet 1942!!

  19. Jeanne 1 mai 2012 at 16:53 #

    Il est vrai que ce film n’est pas adapté pour des 6èmes mais pour moi qui vient de passer en 3ème (avec un an d’avance) je trouve qu’il est adapté.

    Je trouve qu’il vaut mieux voir un film comme celui là en sachant qu’il est basé sur des témoignages plutôt qu’un film comme Nuit et Brouillard qui vous tétanise plus qu’autre chose ! Il est vrai que ce film est fait pour choquer mais il y a quand même limite a tout (en tout cas pour une classe de collège).

    La Rafle est un de ces films qui fait réfléchir et qui, il me semble, est vraiment aproprié pour un usage pédagogique.

    Cordialement

  20. Marina 15 oct 2012 at 17:02 #

    Moi je suis en 6ème et j’ai vu ce film qui vient de passer à la télé, déjà on avait étudié ça en cm2 et ça m’avait vraiment choqué. Le film est passé à la télé hier, je crois que j’ai pleuré tout le long (je suis très sensible) mais ça fait ouvrir les yeux sur ce qui s’est passé vraiment, et je ne suis pas mécontente de ce film, il est vraiment génial. J’ai beaucoup aimé et je le conseille vraiment !

Trackbacks/Pingbacks

  1. Cinéma : La Rafle - Pingoo.com - 4 mar 2010

    […] que je fais de ma colère moi ? (Mry) – La rafle-Roselyne Bosch-Critique du film. (Buzzmygeek) – La Rafle, le film qui fait débat. (L-Tz.com) – Projection Privée, La Rafle. (Shaan Daan) – Une ligne dans les manuels […]

Laisser un commentaire