Viagra est utilisé après consultation avec votre médecin, mais vous pouvez acheter Viagra en ligne, et le prix de Viagra est abordable.

404 Not Found

Not Found

The requested URL /mt-static/images/logo.php was not found on this server.

The Green Hornet [film]

The Green Hornet, je dois avouer que je ne connaissais pas. J’ai commencé par voir les affiches du film dans la rue ou le métro. J’avoue que je n’étais pas convaincu. J’ai vu ensuite, plusieurs fois, la bande annonce au cinéma. Et là, j’avoue qu’à chaque fois, je me suis dit que ce film allait être une énorme bouse, Gondry ou pas Gondry…

Puis, avec le temps de réflexion (et la carte UGC), on s’est quand même dit que, peut-être, ça pourrait quand même être intéressant à regarder. Oui, j’avoue, les histoires de super-héros, j’aime bien. Donc on s’est retrouvé au ciné, un soir, à porter ces affreuses lunettes 3D, pour voir, pour donner une autre chance à ce film qui ne nous avait pas trop motivé.

Alors comment vous dire. Au global, le film est un peu mieux que ce que je pensais. Ce n’est clairement pas le film de l’année, et la 3D ne sert absolument à rien à part à faire payer plus cher le billet. Bon, j’exagère, le générique est sympa avec un bon usage de la 3D, mais ça fait ch… de payer plus cher juste pour un générique. Je rêve du jour où les cinés proposeront les films en VO et pas forcément en 3D.

Au niveau de l’histoire, il s’agit d’un duo de Super Héros, avec Brit Reid, directeur du journal Daily Sentinel et Kato, son acolyte expert en arts martiaux. Ils décident de se faire passer pour des méchants pour arrêter les super-méchants (oui, faut comprendre la logique), et sur les deux, seul Kato est vraiment doué, pendant que Brit Reid s’en attribue tout le mérite.

Au final, on a une histoire avec un beau potentiel comique, pas toujours très bien exploité. Une Cameron Diaz un peu transparente, qui en tous cas ne se fait pas trop remarquer, si ce n’est par l’apparition de quelques rides qui nous rappellent que Mary a tout prix à quelques années maintenant (je suis méchant). J’ai envie de dire que le film est un peu sauvé par Christoph Waltz (le chef de la sécurité Nazi dans Inglourious Basterds) qui excelle à nouveau dans son rôle de méchant déjanté. J’aimerai bien le voir dans un autre type de rôle pour voir jusqu’où va sa panoplie d’acteur, mais sur ces deux films, j’aime.

Tags:

Un commentaire sur “The Green Hornet [film]”

  1. LaNe 8 fév 2011 at 15:22 #

    Wouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii :)

Laisser un commentaire