Viagra est utilisé après consultation avec votre médecin, mais vous pouvez acheter Viagra en ligne, et le prix de Viagra est abordable.

404 Not Found

Not Found

The requested URL /mt-static/images/logo.php was not found on this server.

Karen Murphy, la femme qui fait trembler le foot professionnel !

Pas de scandale sexuel pour une fois, mais une décision juridique qui pourrait créer un précédent non sans conséquences sur le marché des droits audiovisuels et donc, du football professionnel. En effet, en France par exemple, les droits TV représentent 57% du budget des clubs pro…

Karen Murphy dirige le pub « Blue White and Red » à Portsmouth depuis plusieurs années. Comme tout tenancier de bar outre-manche, l’un des principaux attraits est la diffusion des matchs de foot, qu’il faut acheter auprès des diffuseurs disposant des droits. C’est la Football Association Premier League (FAPL) qui vend les droits de retransmission des matches au Royaume-Uni, et qui les a notamment attribués à BskyB.

Mais voilà, pour Karen Murphy, cela implique de payer près de 700 livres sterling par mois. En gestionnaire avisée, elle a donc regardé ce qui se faisait ailleurs et a choisi de résilier son abonnement à BskyB pour contracter avec un diffuseur grec, Nova, lequel proposait l’intégralité des matchs pour l’équivalent de 800 livres sterling à l’année ! Un rapide calcul et on comprend tout suite Karen, qui a pu économiser plus de 7500 £ dans l’opération ! Face à cela, la FAPL a donc décidé d’agir et de défendre son terrain, obtenant la condamnation de Karen Murphy à une indemnité de 8000 £, et attaquant par la même occasion toutes les sociétés fournissant aux cafés-restaurants le matériel et les cartes de décodeur par satellite permettant la réception des émissions de diffuseurs étrangers qui diffusent les rencontres de Premier League en direct. Ces affaires ont été présentées devant la Cour de Justice de l’Union Européenne qui vient de rendre son verdict.

Les juges européens ont décidé que la loi anglaise interdisant d’importer, de vendre ou d’utiliser des cartes de décodeur étrangères est contraire à la libre prestation de services et ne peut être justifiée ni au regard de l’objectif de protection des droits de la propriété intellectuelle ni par l’objectif d’encourager la présence du public dans les stades de football. Ainsi, à l’heure actuelle, plus rien ne semble s’opposer à ce qu’un diffuseur ayant acheté les droits de Premier League a petit prix puisse maintenant proposer son offre à tous les bars anglais, qui trouveraient là une bonne affaire. Je ne parle que des bars, car pour les particuliers, la différence de prix est beaucoup plus faible.

La FAPL a décidé de se donner un peu de temps avant de réagir officiellement à cette décision. Un recours pourrait toutefois se trouver au niveau de la propriété intellectuelle. Si la Cour de Justice juge que la protection des matchs n’est pas justifiée, cette décision ne concerne pas tous les éléments de copyright (bande-annonce, logo, musique officielle, etc). Une solution se trouverait peut-être de ce côté, avec une éventuelle obligation pour les diffuseurs, lors de la signature du contrat, de faire figurer le logo de la Premier League partout, ou d’autres éléments « protégés », qui seraient sous le coup des limitations géographiques imposées. Mais rien n’est fait pour le moment, on va suivre ces aspects avec attention. Et s’il y a une morale à retenir de cette histoire, c’est de ne jamais faire chiez la barmaid !

Portsmouthd

Pas encore de commentaires

Laisser un commentaire